AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 like a prostitute.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
IDENTITY CARD

« Hélios W. Davidovich »
Masculin
→ NOMS COMPLETS : Hélios Wladimir Davidovich
→ ÂGE : 18 ans, j'suis vieux, merde..
→ PAPIERS : 766
→ LIEU DE RÉSIDENCE : Moskovski arround...
→ SITUATION : Charmeur comme je suis, mon coeur est libre et... Bref je suis célibataire quoi.
→ BOULOT : Lycéen, et emmerdeur à mes heures perdus.



MessageSujet: like a prostitute.   Jeu 22 Déc - 12:53


→ Hélios Wladimir Davidovich« like a prostitute »

Quel pays de merde. Non sérieusement, il fait froid, mais à s'en geler les couilles ! J'avais prévu d'aller au squat, ouais c'est le week-end et puis mon chien voulait faire un petit tour quoi, mais quand je me suis levé ce matin, j'ai touché du bout des doigts la vitre de ma chambre, elle était glacée et tout, ouah, ça m'a même picoté les doigts j'te jure ! Alors, j'ai décidé de rester au lit, au chaud, sous ma couverture avec Holden allongé sur mes pieds. Puis j'ai entendu les bruits de la maison, mon beau-père s'en aller au boulot, ma mère essayant de calmer ma petite soeur en lui chantant la même chanson qu'elle me chantait quand j'étais encore tout minot. Au final je me suis levé, j'avais la faim, tu sais ce genre de faim où t'as un vide dans toi et tu veux à tout prix le combler, parce que ça te fais limite mal au ventre et tout. Alors, je me suis servis un bol ultra remplit de céréale au chocolat, j'ai fait réchauffer le lait et j'me suis fourré tout ça dans la bouche devant la télé à regarder une connerie de série sur des meufs de 16 ans enceintes, ce qui me confirme mes dires, les filles de mon âge, elles sont drôlement connes.
Fallait bien que je me bouge le cul un jour, alors je suis monté dans ma chambre et je me suis habillé, non je prends pas ma douche le matin, moi c'est toujours le soir, j'adore me sentir frais dans mes draps et tout. Ma famille est une famille de richou, mais j'aime pas montrer ma fortune, le premier qui me traite de bourgeois, je le défonce. J'aime pas ses mecs de mon lycée qui se ramènent avec des lunettes de soleil hors de prix, alors qu'il n'y a même pas de soleil, tous des cons putain. J 'suis descendu en dévalant les escaliers, j'adore faire ça, descendre les escaliers si vite que tu sais plus où tu mets tes pieds et que si tu réfléchis trop, bah tu te casses la gueule, ça m'est déjà arrivé, de me casser la gueule dans les escaliers. Ma mère était dans l'entrée avec ma soeur dans les bras, je les ai embrassé toutes les deux « Ne reviens pas trop tard, tu dois garder ta petite soeur je te rappelle. » « Ah ouais, ouah j'avais zappé, je serais là. ».
Il faisait tellement froid dans cette ville de merde, j'ai froid, j'ai faim, je suis fatigué, pourquoi je suis sorti déjà ? Je suis VRAIMENT con. J'ai enfoncé mon bonnet sur ma tête, j'avais l'air d'un clodo comment j'étais zappé, vieux manteau kaky, vieil doc, vieux bonnet. Les jeunes poufs me regardaient d'un oeil de travers quand je passais près d'elle, elles sont vraiment connes les filles de mon âge putain, ça fait vraiment peur.
J'étais partis pour aller au squat, voir Poppy, mais j'en ai déduis qu'elle devait bosser à cette heure et j'me sentirais con de me retrouver seul, dans le froid, entouré de gens que je connais à peine. J'me sens bien là-bas, il y a même des fois où je me ramène avec de la bouffe et j'en distribue à tout le monde, je me fais souvent rembarré, ça me vexe pas parce qu'à leur place, je ferais la même chose. En faite je ne fais pas ça parce que je suis une bonne âme, juste parce que j'aime le relationnel avec les gens et que si je suis dans la merde un jour, ils sauront que je suis le mec qui leur a donné de la bouffe, et ouais, j'assure mes arrières quoi.
Au final j'me suis arrêté dans un bar dans le centre-ville, le genre de bar que je n'aime pas forcément, mais au moins il fait chaud dedans quoi. En entrant, j'ai même pas pris la peine d'enlever mon bonnet, beaucoup de vieux disent que c'est mal élevé, j'm'en branle, j'aime mon bonnet et il ne quitta jamais ma tête. Alors j'me suis assis dans une table du fond, un serveur est venu prendre ma commande, j'ai demandé à whisky-coca, il m'a demandé ma carte d'identité, au final j'me suis retrouvé avec un coca, j'm'en branle, il n'aura pas de pot de vin.
Je sais pas combien de temps je suis resté dans ce bar, mais j'ai regardé les gens qui venaient et partaient. La plupart était de bonne famille, certain avait même un accent bourge, ça me tue à chaque fois que j'entends quelqu'un avec un accent bourge.
Puis le mec de la table à côté, il avait oublié son livre, il était partis depuis longtemps, j'ai choppé le livre mine de rien, c'était Nana de Zola, l'histoire d'une pute, comme ma mère, enfin ma mère a été une prostitué, plus maintenant. J'ai commencé à lire le premier chapitre, puis je me suis plongé dedans, oubliant tous ses imbéciles qui m'entouraient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
IDENTITY CARD

« Désirée Mc Arthur »
Féminin
→ NOMS COMPLETS : Désirée Mc Arthur
→ ÂGE : 25 ans
→ PAPIERS : 317
→ LIEU DE RÉSIDENCE : Kalininski
→ SITUATION : Célibataire
→ BOULOT : Danseuse classique



MessageSujet: Re: like a prostitute.   Jeu 22 Déc - 14:11


Crazy Ballerina...


"Désirée mais où est donc ta tête ce matin? Tu es avec nous ou pas?" Excellente question, papa très bonne question même. Je me contente d'hausser les épaules avant d'aller m'asseoir et de piquer la bouteille d'eau de quelqu'un. Quoi? Il faut bien qu'être la fille du chorégraphe de la compagnie est quelques avantages non… En fait, j'ai bien l'impression que non. Je suis heureuse d'être ici et de danser aux côtés de mon père mais parfois… J'aimerais qu'il me foute un peu la paix. Il me met deux fois plus de pression et je déteste ça. Il sait très bien que je peux être une excellente danseuse quand j'en ai envie. Sauf qu'aujourd'hui, Désirée n'a pas envie tout simplement. Je pousse un soupir tandis que les autres danseurs se mettent en formation, mon père m'adresse un regard et je lui réponds par un doigt d'honneur. Trois heures que je me prends la tête à vouloir bien faire sans résultat. J'en ai marre, mon corset est trop serré sur ma poitrine et je n'ai qu'une seule envie : enlever mes pointes. J'en ai marre. La musique est trop forte, tous ces miroirs me font face… Oh et puis merde… Mes mains tremblent quand je m'empare de mon sac et je sais très bien ce qui se passe. La petite droguée que je suis est en manque. Mais ça il ne faut pas que mon père le voit, surtout pas, il doit garder une image exemplaire de moi. Je sais qu'il a des doutes… La dernière chose dont j'ai envie c'est d'être virée de la compagnie… Sans ça plus d'argent, donc plus de loyers et surtout plus de clopes ou de petites pilules adorées.

Je pousse violemment la porte du vestiaire, vide heureusement. Je ne peux pas supporter d'être vue dans ces moments-là. Je suis un petit peu trop vulnérable et n'importe qui pourrait en profiter. J'enlève mes pointes d'un geste rageur et ouvre mon casier. Vite, vite… Je trouve ce genre de moment trop intimes, trop vulnérable... Ça me dérangerait vraiment que quelqu'un me voit comme ça... Enfin bref, j'ouvre mon sac avec les doigts toujours tremblant et avale les premières pilules qui me tombent sous la main. Je ne sais pas ce que c'est, ou j'ai oublié, ou je ne veux pas savoir. Peut être un peu des deux dans le fond. Je respire enfin, rien que de les avoir avaler... Je vais déjà mieux. J'enlève ma tenue et ni une ni deux, je me glisse dans l'une des cabines de douche des vestiaires. Je m'assieds sur le carrelage froid et laisse l'eau chaude retomber sur mon visage et sur ma peau. Bordel de merde... Mais qu'est-ce que je fous? Dans ces moments là, il m'arrive de penser à ma mère, à Scarlett et à tant d'autres... Peut être que je devrais aller faire un tour au squat... Bonne idée... Ou peut être prendre un verre. Meilleure idée. Je finis ma douche et m'habille rapidement, toujours pas prête à affronter le regard de mon père. Il fait trop froid dans cette putain de ville et je remercie celui qui a eu l'idée d'inventer les trench coat, je peux me permettre de porter quelque chose de léger en dessous.

Un taxi, ils sont si rare dans notre ville, et je suis partie. Mon portable vibre dans ma poche, pas tellement envie de décrocher enfin de compte. Je me rends aussi compte que je ne vais peut être pas avoir assez de sous pour payer le taxi en fin de compte, il s'arrête donc et je paye ce que je peux parce que de toute façon qu'est-ce que le chauffeur va faire. Appeler les flics peut être? Il suffit juste que j'aille au distributeur le plus proche... Je ne suis pas du genre à avoir une cuillère en or dans la bouche mais je n'ai pas à me plaindre non plus... Je rentre dans le bar le plus proche, je dépose mon manteau au bar et quelques secondes plus tard, j'ai une vodka dans la main et je suis en train de danser au milieu de la piste. Et c'est quand j'en suis à mon troisième verre que je commence à me sentir d'humeur joueuse, j'ai la tête qui tourne légèrement et j'ai un sourire aux lèvres en apercevant un jeune homme dans le fond en train de lire. Un truc plutôt rare dans un bar... En plus il avait l'air jeune. Je commande deux autres verres et je me dirige vers lui avec un grand sourire aux lèvres. "Laisse moi deviner... Ils t'on refilé du coca parce que tu es un peu trop jeune." Sans attendre sa réponse, je m'asseois à califourchon sur la chaise en face de lui et fait glisser un des verres sur la table, devant lui. "Tient de la vodka, beaucoup plus intéressant que ton bouquin." Je vide mon verre d'un train avant de me lécher le bout des lèvres. Pourquoi je lui parle, je ne sais pas, mais moi il ne m'en faut pas beaucoup alors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
IDENTITY CARD

« Hélios W. Davidovich »
Masculin
→ NOMS COMPLETS : Hélios Wladimir Davidovich
→ ÂGE : 18 ans, j'suis vieux, merde..
→ PAPIERS : 766
→ LIEU DE RÉSIDENCE : Moskovski arround...
→ SITUATION : Charmeur comme je suis, mon coeur est libre et... Bref je suis célibataire quoi.
→ BOULOT : Lycéen, et emmerdeur à mes heures perdus.



MessageSujet: Re: like a prostitute.   Jeu 22 Déc - 17:53


→ Hélios Wladimir Davidovich« like a prostitute »

Nana était rousse, Nana était belle, Nana était une pute... J'étais complètement tombé dans le monde de cette Nana. Ce verre de coca, je l'avais oublié, il était resté intact. Je sais pas combien de temps je suis resté abrutie devant mon livre, mais quand j'ai levé les yeux pour voir quelques bouffons danser sur la piste de danse, il faisait déjà nuit. Cette musique de barbare ne me dérangeais pas plus que ça, j'étais retourné dans cette histoire. J'aime les femmes, enfin les femmes plus vieilles que mon âge, les filles de mon âge, elles sont connes, elles ont rien dans la tête et s'inventent des problèmes pour se rendre intéressant ou pour ne pas s'ennuyer dans leurs vies pourrîtes. Les femmes plus vieilles, elles, elles ont traversé plein de trucs dans leur vie, elles ont de l'expérience, je ne parle pas dans le lit, non, ouah, l'expérience de la vie et tout. Elles sont intéressante. Il y a celles qui se rendent compte que leur vie est pourrite, alors elles lâchent tous et emmerde le monde, j'adore ses femmes. Puis il y a les autres qui persistent à survivre dans ce monde de merde, celle-là, je les aime pas, parce qu'elles essayent de se rattacher à leur passé, moi, je dis toujours, il faut aller de l'avant.
J'ai toujours voulu faire ma première fois avec une femme plus âgé, ouais, j'suis puceau, et j'm'en branle de ce que pense les autres. Je veux pas gâcher ce moment unique dans la vie d'un homme en le faisant avec une pauvre lycéenne bourré le soir d'un bal de promo quoi... Non c'est vrai, on dit toujours « la première fois pour une fille, c'est important » et nous les mecs ? On a pas de coeur ? Moi j'en ai un, surtout quand il s'agit de femme, oh oui, j'ai un gros coeur pour les femmes !J'allais me tirer de se foutu bar, quand une jolie demoiselle se pointa devant moi, enfourchant la chaise de ma table. Ouah, elle était drôlement sexy, plutôt jolie mais surtout sexy. Mais surtout, pourquoi elle vient me parler elle ? J'ai pas l'habitude, parce que d'habitude, c'est moi qui accoste les jeunes femmes. « Laisse-moi deviner... Ils t'ont refilé du coca parce que tu es un peu trop jeune. » , je ne surporte pas qu'on me fasse des remarques sur mon âge, surtout les filles, le pire c'est quand elles m'appellent « gamin », putain ! J'ai toujours voulu prendre trois ans en une année, techniquement impossible bien-sur, mais ça casse les couilles quand on me fait remarquer ça, surtout jamais l'air d'un con avec mon coca même pas finit, je ne suis pas un gamin merde !
Un peu vexé, j'ai posé mon livre sur la table « Joli sens de l'observation, même en étant pompette. ». Pompette, ouais, j'aime bien utiliser des mots un peu vieillot, même si ça fait marrer les gens, je suis comme ça et je ne vais pas changer pour les autres, manquerait plus que ça. Je me suis un peu détendu en voyant les deux vodka arriver, p't'être qu'elle n'était pas si conne, un peu bizarre, super sexy, mais pas si conne. « Tient de la vodka, beaucoup plus intéressant que ton bouquin. » , ouais, elle est pas si conne, même si je préfère le whisky, je ne vais pas faire le difficile devant une si belle pépette. « Tu ne crois pas si bien dire, il est intéressant ce bouquin, tu devrais le lire, ça parle d'une pute. » J'ai fermé mon bouquin et je l'ai posé devant elle. J'ai bu cul sec le verre, ça m'a brûlé la gorge, mais j'aime bien quand ça brûle en plus avec ce froid de canard qu'il y a dedans.
J'ai fait signe aux serveurs de refaire une petite tournée, il ne me l'a pas refusé, sûrement pour ne pas vexer mademoiselle, et si ce matin je me serais imaginé être avec... Merde, elle s'appelle comment ? « Moi c'est Hélios, et toi ? Attend, j'te vois bien avec un nom du genre Ekatérina, où un truc sexy dans le genre. ». Je parle souvent pour le rien dire, pour cause mon hyperactivité. J'avais les mains qui bougeaient un peu partout, je savais pas où les mettre, je ne sais jamais où les mettre, mes mains. Puis après quelques verres, jamais la tête, l'esprit tout bizarre, j'étais un peu pompette, loin d'être bourré, j'étais bien. « Dis, tu vois le squat ? Genre pas très loin d'ici avec un immeuble et tout, bah il y a un lac, avec des canards et tout, et quand le lac il gèle, bah ils font quoi les canards ? Ils s'envolent où ils squattent dans les buissons, tu le sais hein ? ». Je pense trop, et à des choses super inutile, la preuve, mais c'est vrai, les pauvres canards, ils vont où quand leur maison est gelée ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
IDENTITY CARD

« Désirée Mc Arthur »
Féminin
→ NOMS COMPLETS : Désirée Mc Arthur
→ ÂGE : 25 ans
→ PAPIERS : 317
→ LIEU DE RÉSIDENCE : Kalininski
→ SITUATION : Célibataire
→ BOULOT : Danseuse classique



MessageSujet: Re: like a prostitute.   Jeu 22 Déc - 20:18


Crazy Ballerina...


J'éclate de rire parce que je ne m'attendais pas à ce genre de réactions de sa part... Hélios, un joli prénom et il était plutôt beau garçon... Oh, je devais vraiment être bourrée pour trouver qu'un gamin était plutôt mignon. Très même, enfin bref, je passe une main dans mes cheveux tandis qu'on nous sert de nouveau. Pas de doute, j'allais regretter tout ceci demain matin. Peut être que Scarlett accepterait de m'apporter le petit déjeuner au lit. J'aime bien Scarlett, j'aime bien jouer avec ses cheveux et lui déposer un baiser sur le joue le matin quand elle dort, juste avant de partir. Et peut être que penser à ma colocataire et meilleure amie, n'était pas la meilleure chose à faire la tout de suite. Je pousse un soupir avant de boire une gorgée dans mon verre tout nouvellement servi avant de reporter mon attention sur Hélios. Qu'est-ce que je suis en train de faire là? En même temps, il pourrait me dire d'aller me faire foutre ou... Non, on dirait même qu'il a l'air intéressé. Je lui fais un joli sourire et me penche vers lui, il peut peut être penser que je lui fais du charme. Hmmm... peut être. "C'est ça ta technique de drague? J'espère que non Hélios... Parce que c'était complètement nulle." J'éclate de nouveau de rire avant de reposer mon verre dans un grand bruit. J'aime bien attirer l'attention sur moi, ça me donne un certain sentiment de puissance et puis si je suis honnête avec moi même, c'est un peu beaucoup pour cette raison que je suis devenue danseuse.

Et là tout de suite, je sais que j'ai toute l'attention d'Hélios, je lui adresse un autre sourire en levant les bras au dessus de ma tête, me balançant légèrement au rythme de la musique. "Et je m'appelle Désirée au fait... Plutôt sexy ou... Par contre, une seule blague sur mon prénom et je t'étripe, compris?"Il n'y a rien que je déteste plus au monde, les blagues sur mon prénoms, surtout qu'en général, elles sont plutôt nulles. Carrément débiles même. Est-ce que Désirée désire t-elle quelque chose? Oui, beaucoup de choses mêmes, et en l'occurrence, là tout de suite, c'est plus d'alcool et autres merveilles substances dans les veines, et faire les pires bêtises. Peut être que c'est le fait qu'il fasse nuit, je ne sais pas, mais je me sens d'humeur joueuse. En plus, la nuit, tout est permis. C'est facile de se laisser aller et de se réfugier dans ses draps et de tout oublier le lendemain matin avec un café à la main. Tellement facile, pas de regrets, juste une vie vécue à cent à l'heure la nuit et la plus douce des innocences le matin. Je ne trouve pas ça du tout hypocrite, être hypocrite serait prétendre être sage à tout heure du jour et de la nuit. Je repose mes bras sur la table, mon manteau posé sur la paume de ma main.

"Dis Hélios... envie de faire quelque chose de... dangereux. Si tu fréquentes le squat comme moi, quelque chose me dit que tu seras du genre à dire oui." J'ai toujours mes précieuses petites pilules sur moi et toujours avec le sourire aux lèvres, j'en sors deux de mon décolté. Ne me demandez pas pourquoi elles sont là, c'est juste très pratique. Je fais rouler une des petites pilules entre mes doigts avant de la présenter à Hélios. "On joue à un jeu... J'en prends une, tu en prends une, et on regarde ce qui se passe... Okay?" Sans attendre sa réponse, j'avale la mienne et vide mon verre d'un trait. Je pose l'autre juste devant lui avant de me lever et de me diriger vers la piste de danse. "Allez... tu viens?" En fait ce n'était pas une vrai question, il faut qu'Hélios vienne se déhancher avec moi. Tout de suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
IDENTITY CARD

« Hélios W. Davidovich »
Masculin
→ NOMS COMPLETS : Hélios Wladimir Davidovich
→ ÂGE : 18 ans, j'suis vieux, merde..
→ PAPIERS : 766
→ LIEU DE RÉSIDENCE : Moskovski arround...
→ SITUATION : Charmeur comme je suis, mon coeur est libre et... Bref je suis célibataire quoi.
→ BOULOT : Lycéen, et emmerdeur à mes heures perdus.



MessageSujet: Re: like a prostitute.   Jeu 22 Déc - 21:44


→ Hélios Wladimir Davidovich« like a prostitute »

Purée, qu'on m'explique la vie parce que là, comment je me retrouve en compagnie d'une bombe sexuel alors que c'est moi, Hélios. Bien-sur, je ne doute pas de mon pouvoir de persuasion, de mon charme aussi, ouah, je prends la grosse tête. Sans rire. Je sais même pas comment je suis devenu comme ça, c'est vrai je n'ai jamais eu véritablement de père, je ne sais même qui est le miens, j'aurais pu devenir une petite tapette qui fait les magasins avec ses copines, ou le genre de mec qui se bourre la gueule et se drogue en ruminant sur sa misérable vie. Non je suis devenu un mec plutôt sûr de lui, trop même, heureux, ouais j'suis heureux, pas genre super heureux, mais heureux comme il faut. Je m'en pleinds pas, parce que tout ça m'a conduit vers des personnes de fou ! Du genre Poppy, ouah, elle c'est ma plus belle rencontre, ou Nina aussi, sans oublié Elea. Toutes ses filles avec une vie et tout, et maintenant cette pépette qui me fait limite du charme, je suis sûr que c'est un putain de parie avec un de ses potes, mais elle avait l'air d'être seule et plutôt, desespérée. Mais elle ne devrait, c'était une belle fille, et y'avait plein d'autres mecs de son âge, mais non, elle est venue me voir moi, pourquoi ? Aucune idée et osef après tout. « C'est ça ta technique de drague? J'espère que non Hélios... Parce que c'était complètement nulle. », elle s'était carrément penché vers moi, comme les filles font pour charmer les mecs ou un truc comme ça. J'ai voulu rire, parce que non, c'était pas une technique de drague, c'était juste moi qui disait une connerie de plus parmi tant d'autre, mais ça me fais rire, et puis elle a du répondant la petite, si ça avait été le cas, j'aurais été vexé.

« Et je m'appelle Désirée au fait... Plutôt sexy ou... Par contre, une seule blague sur mon prénom et je t'étripe, compris? », ouah, sexy ? Sans blague. « Le désir a un corps alors, et ce n'est pas une blague, et oui, c'était une tentative de drague. ». Oui je parle trop, beaucoup trop, mais je ne pouvais pas résister, c'est vrai, qu'en regardant Désirée, même sans savoir son prénom, elle représente pour toi le désir, le feu, l'enfer quoi. Et puis elle se tortille comme une déesse en suivant le rythme de la musique, un régale, j'aime regarder les filles danser. Il y en a, faut même pas les approcher tellement elles dansent mal, mais cette fille, elle avait ça dans la peau, comme si tu voyais danser toutes les cellules de son corps, ouah, j'ai peut-être un peu trop forcé sur la vodka. Sans rire.

« Dis Hélios... envie de faire quelque chose de... dangereux. Si tu fréquentes le squat comme moi, quelque chose me dit que tu seras du genre à dire oui." », voler une voiture ? Partir sans payer ? Braquer une banque ? Plein de trucs qui me passent par la tête mais quand j'ai vu ses petites pilules entre ses doigts, la seule chose à laquelle j'ai pensé « dans quelle merde je me suis fourré ? ». J'ai sentis qu'elle avait quelque chose de... dangereux ? Je suis loin d'être le mec qui prend se genre de truc, je fume quelques joints pendant les fêtes ou avec Poppy mais les autres trucs, j'ai jamais voulu tester, non sérieux, jamais, ça m'intéresse même pas. « . On joue à un jeu... J'en prends une, tu en prends une, et on regarde ce qui se passe... Okay? ». Débile ton jeux, tu veux qu'il se passe quoi ? A la fin on s'retrouve à l'hôpital. Elle l'avale comme ça, sans crier garde, et moi je me retrouve avec cette pilule entre les doigts. Puis j'ai cette sensation, tu sais, celle qui te dit de faire une connerie, c'est pas grave, c'est qu'une connerie. Puis je vais devenir quoi à ses yeux, un garçon sans couilles, ah non, ça non. Alors sans vraiment réfléchir, j'ai pris la pilule. Au même moment, j'ai pensé à Dunya, quand elle sera plus grande, peut-être qu'elle deviendra comme Désirée, merde, je veux pas qu'elle devienne comme elle, merde, je devais la garder il y a au moins une heure ! Ma mère va me lapider, je suis mort. « Allez... tu viens? », j'avais le choix, d'après son regard, non. Heureusement, je n'étais pas mauvais danseur, mais cette pilule me restait en travers de la gorge. Alors j'ai commencé à la faire tournoyer autour de moi. Alors il y a eut un slow, un truc lent. « C'est ton passe-temps favori de venir ici et de partager tes petites pilules ? » Sérieusement, elle me restait en travers de la gorge, mais je me sentais tout drôle, comme si autour de moi, tout était brouillon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
IDENTITY CARD

« Désirée Mc Arthur »
Féminin
→ NOMS COMPLETS : Désirée Mc Arthur
→ ÂGE : 25 ans
→ PAPIERS : 317
→ LIEU DE RÉSIDENCE : Kalininski
→ SITUATION : Célibataire
→ BOULOT : Danseuse classique



MessageSujet: Re: like a prostitute.   Ven 23 Déc - 11:07


Crazy Ballerina...


Hélios a deux choix là tout de suite. Il peut partir et ignorer la folle que je suis qui vient lui présenter ces deux petite pilules... Car après tout, qui est assez stupide pour se laisser prendre à ce genre de jeu? C'est complètement téméraire, stupide et dangereux. Si ça se trouve, Désirée n'est même pas mon véritable prénom et je suis en train de le faire courir sur toute la ligne. Peut être... Ou alors peut être que je dis la vérité et je suis là uniquement pour m'amuser. Il n'a qu'un seul moyen de le savoir en fait. J'espère qu'il est joueur parce que s'il décide de se défiler, je vais devoir aller me trouver quelqu'un d'autre, ou alors rentrer à la maison et proposer à Scarlet une soirée entre filles, quelque chose me dit que ça devrait lui plaire. Mais Hélios ne se défile pas et après avoir avalé sa pilule avec une grimace, il me rejoint sur la piste de danse. Là on va pouvoir bien s'amuser. Je le laisse me faire danser avec un sourire aux lèvres, il est pas si mauvais que ça comme danseur en fait... J'éclate de rire: je dois vraiment être bien haut pour penser ce genre de chose. Il m'arrive souvent de dire aux membres masculins de ma compagnie qu'ils ne savent pas danser, ne même temps, je ne sais vraiment pas où est-ce que mon père est parti les chercher... Pourquoi est-ce que je suis encore en train de penser moi? Pas le lieu, ni le moment. Je suis ramenée à la réalité quand la musique de la salle change...

Zut un slow. Moi qui commençais à m'amuser un peu. Je passe mes bras autour du cou d'Hélios, me rapprochant de lui. J'ai envie de lui demander son âge mais quelque chose me dit que la question risque de ne pas lui plaire... Surtout que c'est moi qui l'entraîne dans mon jeu... « C'est ton passe-temps favori de venir ici et de partager tes petites pilules ? » "Si je réponds oui... Tu te sentiras mieux?" Pas de doute, Hélios a dû répondant. Mais pour combien de temps? On a vraiment fait les idiots à mélanger les substances et je sais que d'ici quelques minutes, je ne vais plus sentir mes pieds. J'adore cette sensation, en plus, quand je danse ça me donne l'impression de voler. D'être complètement libre. Oui je sais, mes confessions de drogués n'ont rien de glorieux mais j'aime partager ce genre d'expérience, il ne fait jamais bon de planer tout seul car la chute est toujours douloureuse. Et c'est toujours bien d'avoir quelqu'un à ses côtés au réveil, que ce soit un visage familier ou un inconnu, ça fait toujours du bien. "Plus sérieusement Hélios, tu devrais te sentir spécial... Je ne suis pas du genre à partager avec n'importe qui... " Je dépose un baiser sur sa joue avant de me presser contre lui, je suis légèrement plus grande que lui avec mes talons mais ce n'est pas grave. Ça ce ne sont que des détails.

Le plus important c'est qu'Hélios soit resté et qu'il m'accompagne dans mon délire. J'ai envie de me pencher à son oreille et de lui murmurer ce soir tu es à moi mais il pourrait très mal l'interpréter. C'est un homme après tout, enfin en même temps, je ne peux pas lui en vouloir, c'est moi l'étrangère qui me suis pointée et l'ai entraînée sur la piste de danse... C'est moi la folle dans tout ça... "Et toi... Ça t'arrive souvent de suivre des filles plus âgées que toi... En même temps je te comprends... Les filles de ton âge doivent être super chiantes..." J'ai un autre rire, à l'âge d'Hélios ma mère ne m'aurait même pas laissé m'être les pieds dehors à une heure pareille, si elle avait pu m'enfermer à double tour dans ma chambre je suis certaine qu'elle l'aurait fait. Mais Hélios ne semble pas avoir ce genre de problèmes, tant mieux pour lui et tant mieux pour moi. "Alors dis moi Hélios... pourquoi est-ce que tu suis une fille comme moi... Tu sais ce que ça va te rapporter pas vrai?"Je dépose un baiser sur sur le coin de ses lèvres avant d'ajouter. "Que des problèmes."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
IDENTITY CARD

« Hélios W. Davidovich »
Masculin
→ NOMS COMPLETS : Hélios Wladimir Davidovich
→ ÂGE : 18 ans, j'suis vieux, merde..
→ PAPIERS : 766
→ LIEU DE RÉSIDENCE : Moskovski arround...
→ SITUATION : Charmeur comme je suis, mon coeur est libre et... Bref je suis célibataire quoi.
→ BOULOT : Lycéen, et emmerdeur à mes heures perdus.



MessageSujet: Re: like a prostitute.   Ven 23 Déc - 16:56


→ Hélios Wladimir Davidovich« like a prostitute »

Il y a des fois, où il faudrait mieux ne pas jouer à des jeux dangereux, être sage et rester dans son putain de monde, ne parler à personne, sauf en extrême urgence, ne pas parler aux étrangers, n'avoir que pour ami un poisson rouge, et rester chez toi, devant ta fenêtre, te demandant ce qu'il t'attend dehors, si un jour tu sors, bien-sûr. J'aurais pu tourner comme ça, au début de mon enfance, il ne se passait pas un jour sans rentrer avec un coquard. J'aurais pu me renfermer sur moi-même, c'est ce que j'ai fait au début, mais en arrivant à Saint-Pétersbourg, je me suis ouvert aux autres, tout en restant dans mon monde. Mais c'est là où on se rend compte que peu de chosespeut changer ta vie, qui sait, si ce matin, j'étais resté dans mon lit jusqu'à se soir, si je n'étais pas sortie, si ma mère n'avait pas rencontré Alexandr, si ma mère ne s'était pas prostituée, et bien je ne serais pas là, avec Désirée dans mes bras, en train de danser un slow des plus ennuyeux. Toutes une succession de choses vous amène là où vous n'êtes pas censé être. Et je n'étais pas à ma place ici, tout avait un goût irréel à mes yeux, sûrement l'effet de la pilule, ouais, sûrement.

« Si je réponds oui... Tu te sentiras mieux? » « Oh oui, c'est très rassurant. ». Ironie, quand tu nous tiens ! Et puis elle a quel âge cette gonzesse ? En tant que gentleman, j'ai pas à demander son âge. Sans rire. C'est mal élevé, il parait, de demander l'âge au plus vieux que sois. J'avais ses picotements dans mes mains, comme des décharges électriques, c'est assez désagréable en vrai, peut-être un effet secondaire, et puis j'ai l'esprit embrouillé, tout est brouillon. «Plus sérieusement Hélios, tu devrais te sentir spécial... Je ne suis pas du genre à partager avec n'importe qui... ». J'ai sursauté comme un con quand elle m'a embrassé la joue, je m'y attendais pas, c'est tout, mais quand même, elle est sexy mais vachement bizarre. « Et bien, merci ? ». Spécial ? Mon cul, surtout jeune et très facile à manipuler. Puis j'ai commencé à la regarder dans les yeux, impossible de m'en détacher, et j'avais l'impression qu'il y avait une tempête dans mon ventre, comme si tous mes organes tournoyaient, sans rire, je me sentais pas en très grande forme.
«Et toi... Ça t'arrive souvent de suivre des filles plus âgées que toi... En même temps je te comprends... Les filles de ton âge doivent être super chiantes... », elle marquait carrément un point, les filles de mon âge, elles sont connes, c'est tout, faut pas chercher plus loin. J'ai pas répondu, en faite je n'arrivais même pas à sortir un seul mot, je la regardais bêtement, en souriant, je me sentais vraiment bête, c'était étrange, tu sais, quand tu te sens con mais que t'arrive pas à ne plus l'être. «Alors dis-moi Hélios... pourquoi est-ce que tu suis une fille comme moi... Tu sais ce que ça va te rapporter pas vrai? », des emmerdes ? «Que des problèmes. », j'allais le dire... Et ouah OUAH, elle a failli m'embrasser, et je fais quoi moi ? Moi je reste bêta à la regarder, sans prononcer un mot.

« Tu sais... J'ai pas vraiment... La grande forme et tout... ». Au moment où la musique dansante reprit, je lâchais la jeune femme, j'avais la tête qui tournait, mais genre beaucoup. « Faudrait que je rentre chez moi, ouah. ». J'allais sûrement pas rentrer chez moi ! Peut-être rejoindre Poppy au squat, mais si ma mère me voyait dans cet état, je suis un homme mort. Puis je me suis avancé vers Désirée, et je l'ai embrassé, comme ça, enfin c'était plus un smack qu'autre chose, un truc sans chichi, et je lui ai tapoté la joue, je ne sais pas pourquoi je faisais ça, c'était comme si j'étais devenu complètement stupide, ouah, complètement stupide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
IDENTITY CARD

« Désirée Mc Arthur »
Féminin
→ NOMS COMPLETS : Désirée Mc Arthur
→ ÂGE : 25 ans
→ PAPIERS : 317
→ LIEU DE RÉSIDENCE : Kalininski
→ SITUATION : Célibataire
→ BOULOT : Danseuse classique



MessageSujet: Re: like a prostitute.   Mer 28 Déc - 13:25


Crazy Ballerina...

J'ai un sourire sur mes lèvres en regardant Hélios. Il est en train de ressentir les premiers effets de la drogue et très sincèrement, on voit bien qu'il n'a pas l'habitude. Il est juste trop mignon, trop innocent, non franchement, il n'aurait pas dû tomber sur une fille comme moi. Il a un visage d'ange et moi tout ce que j'ai envie de faire c'est de le corrompre. C'est très malsain comme pensée et cela doit sûrement être pour ça que parfois les gens m'évitent dans le squat. La drogue a tendance a révélé mon mauvais fond, enfin, je ne me trouve pas si méchante que ça. Je veux juste m'amuser un point c'est tout... Juste m'amuser et le problème c'est que parfois j'oublie que tout le monde n'est pas comme moi. Tout le monde n'est pas prêt à sauter dans le vide, sans filet, juste pour le fun... C'est bien dommage selon moi, la vie serait beaucoup plus simple si tout le monde pensait comme moi. Enfin bref, pas le moment de faire de la philosophie. Hélios est en train de m'échapper... Peut être que c'était une trop forte dose, mais hors de question de laisser passer ma distraction de la soirée. Et pour quoi faire en plus? Me retrouver toute seule? Hors de question. J'essaye de le retenir au moment où il me lâche et je suis plus que surprise lorsqu'il m'embrasse. Alors ça, je ne l'avais vraiment pas vu venir... Vraiment pas. À croire qu'Hélios est capable de me surprendre. J'éclate de rire avant de prendre son visage entre mes deux mains. "Putain même embrasser tu sais pas faire? Qu'est-ce qu'on vous apprend à l'école ces temps-ci... Allez viens-là!"

Il n'y a absolument de romantique quand mes lèvres se posent sur celle d'Hélios, mais franchement, je sais que ce n'est pas du tout ce qu'il cherche. Je ne suis pas une princesse et je sais que j'embrasse plutôt bien mais quand même... Mais quand même... Hélios a un goût de vodka et j'aime bien ça, il ne m'en faut pas beaucoup à moi et Hélios n'est certainement pas le premier mec que j'embrasserai ce soir. Parfois je me demande ce qui me différencie d'une pute, Anya dit que je n'en ais pas l'étoffe, que ça ne sera jamais mon métier... Sûrement à cause de la taille de mon égo je suppose. Je finis par m'écarter de ses lèvres. "Alors... Tu ne vas pas partir maintenant... On commence tout juste à s'amuser. On va aller s'asseoir et ça ira mieux." C'est un mensonge, mais dans mon sens, ça ira mieux. S'il a la tête qui tourne maintenant, c'est qu'il est à deux doigts de planer. Et planer c'est bien, c'est très bien, j'ai envie de lui dire que c'est encore mieux quand on court dans l'herbe les pieds nus, c'est beaucoup mieux. Regarder la nuit étoilée, se baigner complètement nus... Mais Hélios n'est pas encore prêt pour tout ça, peut être que dans quelques heures qui sait? Ou après plus de vodka?

Je le pousse dans sa chaise et m'assieds sur ses jambes, mes mains dans ses cheveux. "Allez Hélios... si tu reste avec moi toute la soirée... Je ferai tout ce que tu voudras... Absolument tout... Mais il faut que tu restes avec moi... Jusqu'à ce que le soleil se lève." Promesse ou cadeau empoisonné? C'est à Hélios de decider s'il veut me suivre dans mon délire ou pas... J'espère vraiment parce que c'est une belle proposition et je suis plutôt généreuse. C'est vrai quoi, j'aurais pu me trouver un mec de mon âge et déguerpir depuis longtemps. Mais non, je suis là, je suis dans les bras d'Hélios. "Alors qu'est-ce que tu décides... Tu restes ou bien..." Je fais un mouvement de tête vers la porte, je doute qu'il puisse aller bien loin dans cet état cependant je ne suis pas une garce à ce point-là, s'il décide de vraiment partir, je lui appelle un taxi. Mais ce serait vraiment dommage, surtout que je commence vraiment à m'amuser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
IDENTITY CARD

« Hélios W. Davidovich »
Masculin
→ NOMS COMPLETS : Hélios Wladimir Davidovich
→ ÂGE : 18 ans, j'suis vieux, merde..
→ PAPIERS : 766
→ LIEU DE RÉSIDENCE : Moskovski arround...
→ SITUATION : Charmeur comme je suis, mon coeur est libre et... Bref je suis célibataire quoi.
→ BOULOT : Lycéen, et emmerdeur à mes heures perdus.



MessageSujet: Re: like a prostitute.   Jeu 29 Déc - 20:39


→ Hélios Wladimir Davidovich« like a prostitute »

Les effets sont là, je sais que ce n'était pas du sucre qu'il y avait dans ses pilules, j'en était sûr. J'avais ses bouffés de chaleurs qui me montaient à la tête, j'avais l'impression d'étouffer. J'avais besoins d'espace, mais là maintenant, je voulais courir jusqu'aux collines près du squat où on se retrouve souvent avec Poppy, et crier au monde entier que j'emmerde la vie, j'emmerde les filles, j'emmerde tout se qu'il y a autour de moi, que je veux m'enfuir de se monde de pourrit, que je veux fuir toute cette putain de merde, que je veux vendre mon beau-père aux enchères, que je veux vivre seul avec ma mère, ma petite sœur et Poppy. J'étais près à m'enfuir de ce bar, à m'enfuir des griffe de Désir, de lui tourner le dos et de courir, de rejoindre le squat et raconter cette soirée à Jude. Mais non. Elle en décida autrement. « Putain même embrasser tu sais pas faire? Qu'est-ce qu'on vous apprend à l'école ces temps-ci... Allez viens-là! », putain, tu sais même pas faire la différence entre un vrai baisé et un truc anodin, c'est comme ça que font les américains quand ils sont proches pour se dire au revoir.

Il y avait quelque chose d'insistant dans ses lèvres. J'avais déjà embrasser des filles, et on m'avait toujours dit qu'il fallait y aller en douceur, Désirée, elle, y allait franco. C'était un peu dérangeant, l'idée de l'embrasser comme ça ne m'avait pas fleuré l'esprit, elle embrassait bien, elle s'y prenait bien, mais il manquait quelque chose, comme de la crédibilité ? J'avais pas insisté plus sur le baisé, quand elle sépara nos lèvre, je n'en ai pas redemandé plus. « Alors... Tu ne vas pas partir maintenant... On commence tout juste à s'amuser. On va aller s'asseoir et ça ira mieux. ». Impossible de lui échapper, mais je n'avais pas la force de lui résister et de lui dire non, faible ? Avec les femmes, toujours, comme tout homme sur cette terre. Mais ma tête tournait dangereusement, j'étais rassuré de me retrouver assis, de peur de me péter la gueule devant toute l'assistance, il manquerait plus que ça. C'est alors que je saurais bientôt se que ça fait de planer, j'ai déjà était défoncé, mais pas à un point extrême, pas comme maintenant.

« Allez Hélios... si tu reste avec moi toute la soirée... Je ferai tout ce que tu voudras... Absolument tout... Mais il faut que tu restes avec moi... Jusqu'à ce que le soleil se lève. ». Elle était alors assise sur mes genoux. Une promesse ? Je ne savais pas quoi en penser de ses paroles, sorcière. Elle exerçait son pouvoir sur moi, et quel homme pourrait dire non ? Passer la nuit avec elle, j'en aurait rêvé, mais dans d'autre circonstance, parce que à se moment là, elle me faisait plus peur qu'autre chose, j'avais peur de faire une connerie, c'était le genre a pousser dans la connerie cette fille. « On verra on verra. ». Je me mis à tapoter sa cuisse, je ne savais pas se que j'avais à tapoter tout se qui touchait mes mains. « Alors qu'est-ce que tu décides... Tu restes ou bien... ». Un jour, quelqu'un m'a dit «  ne te fatigue pas à vivre l’existence d'une autre personne, la vie est trop courte pour ça. ». J'en ai jamais compris le sens, mais dans cet état là, j'en compris qu'il fallait que je joue de ma vie, faire le plus de connerie possible, profiter parce que la vie est bien trop courte.

J'ai tourné ma tête vers la jeune femme en souriant. « Je serais ton jouet pour la soirée alors. ». Oui, parce que j'étais loin d'être stupide, à ses yeux, je n'étais qu'une distraction, un jouet jetable, un moyen de ne pas s'ennuyer cette nuit ? Et puis, elle pouvait m'apporter beaucoup de surprise, en mal, en bien, peu importe, comme on dit « il n'y a pas de bien et de mal, juste les conséquences de ses choix. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
IDENTITY CARD

« Désirée Mc Arthur »
Féminin
→ NOMS COMPLETS : Désirée Mc Arthur
→ ÂGE : 25 ans
→ PAPIERS : 317
→ LIEU DE RÉSIDENCE : Kalininski
→ SITUATION : Célibataire
→ BOULOT : Danseuse classique



MessageSujet: Re: like a prostitute.   Ven 30 Déc - 13:38


Crazy Ballerina...

Il n'y a rien de plus dangereux que de me dire oui. Un non, je peux l'accepter, difficilement mais je peux l'accepter et je passe tranquillement à autre chose. Mais un oui... Hélios n'avait pas la moindre idée de ce qui venait de lui tomber dessus. Surtout quand je suis dans cet état là, peut être que je ferai mieux d'arrêter et de tranquillement passer à autre chose. J'aimerais bien mais je ne suis pas capable de le faire, à croire qu'il y a décidément quelque chose qui ne va pas chez moi, quelque chose qui me pousse à entraîner les autres dans ma petite vie pourrie et misérables et à les regarder souffrir avec moi. Oui, décidément quelque chose qui ne va pas chez moi, mais je ne connais pas Hélios, embrasser un homme est une chose, mais lui déballer tous mes secrets? Hors de question. Je préfère qu'il me voit comme la garce qui essaye de profiter de lui plutôt qu'il me voit comme la pauvre petite danseuse perdue qui est trop fatiguée pour rentrer chez elle et pourtant pas assez pour s'endormir. J'accorde à Hélios un autre sourire avant de faire passer une de mes jambes de l'autre côté, vraiment assise sur lui à présent. "Maintenant que tu l'as dit... Trop tard pour faire marche arrière... mais tant pis, je sens qu'on va bien s'amuser." J'allais le manger tout cru, et le laisser dans un coin de Saint- Petersbourg avec un sale goût dans la bouche. Oui, je suis genre de femme, mais il a décidé de jouer alors jouons. Je sors une cigarette et un briquer de la poche de mon jean, l'allumant devant lui. Dans ces moments là, la cigarette a un meilleur goût et je suis d'humeur à partager alors je la mets à la bouche d'Hélios, toujours le sourire aux lèvres. "Et puis techniquement, c'est moi ton jouet pour toute la soirée... Alors c'est à toi de choisir."

Je hausse les sourcils avant de récupérer ma cigarette. Je me demande bien ce qu'il va choisir... Enfin il pourrait juste me demander de coucher avec lui, tirer son coin et puis partir. Hélios ne serait sûrement pas le premier et entre nous, pas le dernier. Je ne suis pas une pute, non, mon égo est bien trop grand pour ce genre de profession mais je ne suis qu'humaine et j'ai des besoins et puis surtout, j'accepte toute sorte de compagnie. Je ne suis pas assez bêtes pour tomber enceinte... Putain, si je tombe enceinte maintenant, mon père me massacre et tue le mec qui a osé faire ça à sa précieuse petite Désirée. Je rigole en imaginant sa tête et je dois sûrement avoir l'air d'être une folle à rigoler toute seule. Peut importe, je suis défoncée et j'emmerde le reste du monde, c'est une excuse qui marche à tous les coups que je compte bien utiliser. Bref, revenons à Hélios, notre cher Hélios qui est en train de planer, ça se voit rien qu'à la tête qu'il a en ce moment. "Décide toi... et ça a intérêt à être faisable... " Non, je n'ai aucune patience dans cet état-là et en plus je suis chiante, le pire c'est que je le sais et que je ne fais rien pour changer ça. Il y a des gens qui ne connaissent pas leur défaut et qui pourtant, passent leur vie à vouloir s'améliorer. Moi, je connais mes défauts, je connais mes vices et je ne cherche pas à faire quoi que ce soit. A quoi bon? Ce n'est pas de la paresse, c'est juste que je préfère faire autre chose de mon temps libre. Je ne vais pas me battre avec moi même, je préfère continuer d'avancer et essayer de faire quelque chose avec ce que je suis déjà. Putain, je deviens une grande philosophe quand je suis défoncée, il faudrait vraiment que j'essaye d'écrire un roman dans cet état-là pour voir ce qui se passe. Ça pourrait être marrant tient.

Pris d'une soudaine bouffée d'audace, ou appelez ça comme vous voulez, je laisse courir mes doigts sur la braguette d'Hélios, mon sourire s'agrandissant."Tu peux même me demander de coucher avec toi... Je ne me fâcherai pas." Autant être directe avec lui, je ne me rappelle plus si les hommes de son âge aiment ça, mais ceux du mien, il y a pas à dire, ils adorent. "Sauf si... putain t'es pas puceau hein?" Quoi que, ça pourrait être marrant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
IDENTITY CARD

« Hélios W. Davidovich »
Masculin
→ NOMS COMPLETS : Hélios Wladimir Davidovich
→ ÂGE : 18 ans, j'suis vieux, merde..
→ PAPIERS : 766
→ LIEU DE RÉSIDENCE : Moskovski arround...
→ SITUATION : Charmeur comme je suis, mon coeur est libre et... Bref je suis célibataire quoi.
→ BOULOT : Lycéen, et emmerdeur à mes heures perdus.



MessageSujet: Re: like a prostitute.   Mar 3 Jan - 16:24


→ Hélios Wladimir Davidovich« like a prostitute »



Mais bordel, qu'est-ce que je foutais là ? J'avais trop chaud, et cette situation devenait de plus en plus étrange, comme si quelque chose n'allait pas, moi ? Oui, je n'allais pas bien mais c'est surtout cette pauvre fille, que faisait-elle ? Avec moi, un gamin. Pourtant de ce moment, j'aurais pu en rêver des centaines de fois, mais j'avais comme l'impression que j'allais y perdre beaucoup, que cette fille était une folle, une folle, oui. Elle n'allait visiblement pas bien dans sa tête. Je m'en rendais compte que maintenant, j'avais toujours eu du succé auprès des filles de mon âge, qui visiblement, ne m'intéressait guère. C'est vrai, je n'ai jamais aimé les filles de mon âge, je les trouvais sans intérêt et complètement folle, et j'avais l'impression de me mettre foutu dans une merde avec une fille qui voulait jouer une minette de mon âge. Pourquoi elle me draguait moi ? Il y avait des mecs bien plus vieux que moi, peut-être même bien plus charmant ou autre foutaise alors bon dieu ! Pourquoi elle était là sur mes genoux à me caresser de partout ? La drogue me faisait carrément perdre la tête, je n'arrêtais pas de changer d'avis sur cette fille, j'allais exploser.

La jeune femme me fit des avances, je crus m'étouffer lorsque je sentais ses doigts sur ma braguette. Je trouvais ça plus gênant qu'excitant, ce moment-là, j'en ai rêvé, je pourrais perdre ma putain de virginité avec elle, mais elle me faisait plus pitié qu'autre chose, et bizarrement, je ne voulais pas coucher avec elle, alors qu'elle aurait foutu la gaule à plus d'un ! « Tu peux même me demander de coucher avec toi... Je ne me fâcherai pas. », un rire nerveux sortit de ma gorge, je déglutis avec difficulté, en rougissais presque, mais je me contentais de hocher la tête d'un air négatif, de peur de lui dire clairement non, et qu'elle se vexe. « Sauf si... putain t'es pas puceau hein? », c'était la goûte qui faisait déborder le vase. « Oui non, mais roh putain t'es lourde ! ». Je m'emportais facilement pour se genre de remarque, je posais mes mains sur ses hanches et la soulevais pour la faire asseoir sur la chaise juste à côté. Elle était étrangement légère, comme une plume malgré sa taille, elle était plus grande que moi mais bien plus légère que moi.

Je me levais puis pris un verre sur la table, le vidant d'un seul coup, je mourrais de soif, je mourrais de faim, je mourrais de chaud... J'allais mourir sir je restais une seconde de plus ici, ça devenait réellement insupportable ! Je me tournais vers Désirée « Bon je vais rentrer chez moi, si tu veux j'peux aussi appeler un taxis pour toi et... », en me reculant, je glissais sur un objet non identifié puis tombais assis sur une chaise, qui, sous mon poids, se balança dangereusement vers l'arrière. Résultat, je tombais avec la chaise, me cognant brutalement la tête sur le sol dur du bar. J'eus un moment d'absence, avant de reprendre complètement connaissance. Je suffoquais, mon couple avait été littéralement coupé au moment de la chute et ma tête était une bombe à retardement. Je me retournais sur le côté, essayant de reprendre mon souffle entre deux hoquets. Sur le coup, je crus mourir, crever dans un bar, le gros titres des journaux « Un adolescent drogué, mort hier soir dans le bar de la ville. », la grande classe. Les minutes passèrent, ma vue brouillé devint plus claire. Je levais les yeux, plusieurs personnes me regardèrent d'un air confus, d'autre en avait rien à foutre et buvaient leurs bières. Je ne voulais pas poser les yeux sur Désirée, c'était la honte, sans blague, j'étais un vrai casse-cou, mais cette chute était de loin la plus violente de toute. Ma tête me faisait horriblement souffrir, je passais une main à l'endroit de l'impact, frottant pour faire partir la douleur, rien à faire, un marteau continuait à écraser tous mes neurones, un par un, avec sadisme.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
IDENTITY CARD

« Désirée Mc Arthur »
Féminin
→ NOMS COMPLETS : Désirée Mc Arthur
→ ÂGE : 25 ans
→ PAPIERS : 317
→ LIEU DE RÉSIDENCE : Kalininski
→ SITUATION : Célibataire
→ BOULOT : Danseuse classique



MessageSujet: Re: like a prostitute.   Dim 8 Jan - 11:34


Crazy Ballerina...

Apparemment, la drogue rendait Hélios d'humeur changeante et je n'aimais pas beaucoup cela. Un coup oui, un coup non, il faudrait bien qu'il se décide à la fin. À la longue, tout ceci allait m'agacer et oui, peut être que oui, j'irai me trouver quelqu'un d'autre. Et que j'éviterai Hélios à l'avenir si je le croise. J'ai une exclamation de dédain quand il me repose sur ma chaise. Putain, j'aurais dû lui donner une dose plus forte, il aurait déjà été en train de se rouler par terre en clamant avoir vu la vierge Marie. C'est toujours très marrant à voir et surtout à filmer. Mais non, Hélios était encore lucide. Trop lucide à mon goût. Je n'avais jamais été aussi coincée quand j'étais jeune, j'étais partante pour tout, j'étais prête à tout faire pour énerver ma mère et lui montrer que je n'étais pas le petite princesse qu'elle voyait tous les jours. Cependant, je m'avance beaucoup là. Je ne connais pas Hélios, je ne sais pas ce qui le motive, pourquoi est-ce qu'il s'est retrouvé dans ce bar, pourquoi est-ce qu'il m'a laissé joué avec lui pour mieux me repousser. Je déteste ce genre de comportement, surtout que je suis en train de le laisser planer avec moi. Oui, ce soir il est à moi et je ne compte pas le laisser filer de si tôt. C'est très bête comme pensée, je ne le connais pas, j'aurais probablement oublié son nom demain matin et pourtant, là tout de suite, il y a quelque chose qui m'empêche de le laisser partir. Un besoin malsain presque physique, comme si je l'avais dans la peau. Ce n'est pas de l'amour, je ne crois pas en ces choses là et pourtant c'est bien là, au fond de moi mélangé à la vodka et autres substances, je ne peux pas le laisser partir.

Hélios se lève et je le suis mais il retombe par terre, je ne peux m'empêcher d'éclater de rire. Ce n'est certainement pas la meilleure chose à faire mais tant pis, c'est ce qu'il gagne à vouloir me fuir. "Quelque chose me dit que tu vas avoir du mal à aller loin comme ça." Mes mains sont sur mes hanches et je le regarde de haut, un sourire narquois sur les lèvres. À quoi ça sert de lutter? Je lui laisserai tranquillement à partir de demain matin. "Tu veux partir? Allez viens!" Je me penche vers lui et je saisis son bras pour l'aider à se relever avant de me diriger vers la sortie du bar, je viendrais récupérer ma veste plus tard, depuis le temps, le patron est habitué. Combien de fois m'a-t-il vu sortir d'ici, un homme différent au bout du bras? Il a très certainement dû voir les pilules et comme tous les autres il a préféré fermer les yeux et tourner la tête. Dehors, il fait froid. Je sais très bien que c'est bête de le préciser, mais avec de la drogue et de l'alcool dans les veines, tout de suite, ces choses-là deviennent futiles. On se sent plus libres et beaucoup plus à l'aise dans sa propre peau, du moins c'est ce que je ressens, pas certaine qu'Hélios soit du même avis que moi. "Alors champion, on est dehors, maintenant que fait-on?" On vole un taxi et on conduit jusqu'au bord le plus proche? On laisse la voiture couler et on la regarde fumant des cigarettes? J'étais tout à fait capable de le faire, plus rien était interdit dans cet état-là...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

IDENTITY CARD

« Contenu sponsorisé »



MessageSujet: Re: like a prostitute.   

Revenir en haut Aller en bas
 

like a prostitute.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
squat my mind :: Ô SAINT-PETERSBOURG ! :: ❖ Kalininski arround... :: restaurants & bars-