AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 toi mon amour, est ce que tu m'aimes toujours, pour toujours ? ҨLAWLIS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
IDENTITY CARD

« Aelis-Louange Beresford »
Féminin
→ NOMS COMPLETS : aelis-louange beresford
→ ÂGE : vingt deux ans
→ PAPIERS : 165
→ LIEU DE RÉSIDENCE : saturne
→ SITUATION : en relation libre avec canabis
→ BOULOT : uc



MessageSujet: toi mon amour, est ce que tu m'aimes toujours, pour toujours ? ҨLAWLIS   Sam 4 Fév - 23:09

HAROLD ET LOUANGE
Je marche. Sans but sans voix sans issus. Il y a juste moi et cette solitude. Cette oppression. Je manque d'air, j'halète. Il y a cette voix qui me cris de me relever. Je ne peux pas, je n'y arrive pas. Je porte une main à ma gorge et serre. Pourquoi ai-je cette boule à la gorge ? Pourquoi l'oxygène ne passe plus ? Je ferme les yeux, c'est trop dur de résister, de se battre. Capituler. C'est plus facile.
Je referme les doigts sur mon draps froid et ouvre brusquement les yeux. La lumière m'aveugle, m'assomme. Un cauchemar. Encore ce cauchemar. Je porte une main à mon visage pour calmer le feu de mes pupilles. Il fait jour mais il est trop tôt. Je veux encore dormir, paisiblement. D'un sommeil sans faille, qui me permettrait de m'échapper plutôt que de m'oppresser. Je rabat ma couverture sur ma tête et ferme les paupières. Une minute. Deux minutes. Je n'y arrive pas. Je m'apprête à capituler dans ma quête quand j'entends alors des pas fouler le sol dur de la pièce. Je me fige, prête à faire semblant d'être profondément endormie. Faire semblant, c'est quelque chose que je sais faire. Les pas se rapprochent, et bientôt, je sens l'air frais courir dans mon dos. Et pour cause, se tient devant moi Harold, ma couverture soulevée dans sa main gauche. Il se penche vers moi, et son souffle chaud au creux de mon oreille finis de me réveiller. - Joyeux anniversaire. Je passe mon coude droit derrière son cou et tire sur mon bras pour me redresser. C'est vrai. Aujourd'hui, nous sommes le douze. Une année de plus d'accomplie. Une année trophée à avoir survecue en ce monde. J'avais oubliée. En revanche, Harold n'as pas oubliée. Au fond, ca ne m'étonne pas. Parfois, j'ai honte qu'il soit meilleur que moi même sur le sujet Aelis. Parfois, j'en suis juste heureuse. Je croise les jambes et tapote mon matelas à coté de moi pour inciter mon meilleur ami à s'installer avec moi. Puis je laisse délicatement ma tête se loger dans le creux de son épaule. - Harold. Je frisonne légèrement et regrette la chaleur de mes draps. J'ai froid mais je suis bien ainsi, avec lui, alors je n'en fais rien. Et puis j'ai espérée. Que le temps s'arrête, que l'éternité nous appartienne. Tout ce que je désirais, c'était sa peau contre la mienne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
IDENTITY CARD

« O-H Lawson Parsons »
Masculin
→ NOMS COMPLETS : Olly-Harold Lawson Parsons
→ ÂGE : 23 années
→ PAPIERS : 128
→ LIEU DE RÉSIDENCE : ton coeur. ton âme. ton lit.
→ SITUATION : célibataire!
→ BOULOT : barman quelques soirs.



MessageSujet: Re: toi mon amour, est ce que tu m'aimes toujours, pour toujours ? ҨLAWLIS   Ven 10 Fév - 20:02




toi et moi contre le reste du monde

    BIP BIP BIP « mmmh... » grogna Harold, peu réveillé. BIP BIP BIP. « vas te faire. » BIP BIP BIP. « cpas l'heure.. »Les BIPS se répétaient, agaçant Lawson qui ouvrit les yeux, sans énergie. Il se frotta les yeux, avant de passer une main dans les cheveux et de lâcher un bâillement grotesque. Un souffle passa le cap de la bouche du jeune homme, avant de s'évader dans l'air frais matinal. Harold attrapa sa montre, qui indiquait 09h15, ainsi qu'une date, 12.02.2012. Il vérifia encore et encore, croyant rêver. Et pourtant non, aujourd'hui était bel et bien le vingt-deuxième anniversaire de Louange. Un frisson emporta l'Américain, traversant sa colonne vertébral et mourant au haut de son crâne. Un rictus exagéré transforma les lèvres de Lawson, tandis que le trac le tuait de l'intérieur. C'était le grand jour. Celui qu'il attendait depuis maintenant plus de deux ans. C'était le moment. Son moment à lui. Le jour J. Le temps était passé à une allure folle depuis le jour où il avait décidé de se faire cette promesse débile, qu'il ne pensait pas tenir. Et au fil du temps, il s'était rendu compte qu'arrivera un jour où il devra tout lui avouer. Ce jour était arrivé. Pour le meilleur, et pour le pire.
    Après tout, il le savait bien, que ça allait arrivé. Pourtant, il ne se sentait pas prêt. Du tout. Il n'avait rien préparé. Ni fleurs, ni discours, ni cadeau, ni chanson. Rien. Nada. Nothing. Hier, dans sa tête, aujourd'hui allait être un jour normal. Il aurait passé sa journée avec ses deux amies, ou alors seul, à se promener. Il avait tort. Aujourd'hui est un grand jour pour l'existence de son bonhomme. « Aujourd'hui est le premier jour du reste de ta vie. » Let's go!
    Harold souleva les quelques draps de sur son corps, avant de se gratter la joue, perdu. Un pied à terre lui arracha un cris étouffé, le froid lui ayant glacé la pointe du pied. « saleté de pays. » cracha-il vulgairement. Après avoir pris son temps, il enfila un sweat shirt chaud, et un jeans apparemment pas très amoché. Ses paires de chaussures en piteux états au pieds, il se dirigea à pas de loup vers la « chambre » de son amie. En réalité, il y allait pour la réveiller, donc ne pas vouloir faire de bruit n'avait pas de sens. Un doux rire nerveux sortis de ses lèvres, mais il s'arrêta, découvrant Aelis endormis. « Sois un homme » Il se mordit la lèvre tellement fort que le sang aurait pu coulé. Elle était tellement belle. Doucement, et avec assurance, il releva la couette du corps frêle de son amour. « Joyeux Anniversaire. » souffla-il au creux de son oreille, une fois que celle-ci se soit relevé. Aelis l'invita silencieusement à la rejoindre, alors qu'il optait déjà ses chaussures, et se faisait une place au côté de son amie. Le frisson qu'avait fais vibrer le corps de la demoiselle ne lui échappa pas. Il voyait tout, quand il s'agissait d'elle. Toujours attentif à chaque moindre faits et gestes. Amoureux. Fasciné. Obsédé. Possessif. Voilà des adjectifs qui represente bien à Harold, quand il s'agit de Lou. Et parfois même d'Ana.
    « Harold. » Il n'avait jamais aimé son prénom, raison pour laquelle il préférait qu'on l'appelle Lawson. Mais sortis de la bouche d'Aelis, il était beau. Tout ce qui sortais de ces petites lèvres dont il avait tant rêvé était parfait à ses yeux. Ses yeux qui transpirait l'amour à l'état pur. Le bonheur. À ses côtés, il brillait. Ses cellules chantaient en coeur, son coeur jouait au ping pong, ses mains transpiraient, et il devenait souvent nerveux. Mais ne le montrait jamais. Parce que c'est un homme, lui. Ou du moins, c'est ce qu'il essaye de montrer. Après qu'un sourire rayonnant s'empara de la bouche du jeune brun, lui donnant ainsi une mine rayonnante, Lawson décida de s'occuper de son amie, qui semblait mourir de froid. Il déposa son bras de l'autre côté du lit, et attrapa la couverture, pour la rabattre sur eux, poussant son amie sur le lit, de façon à se retrouver dans le noir, et au chaud. Dans leurs cocon à eux.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
IDENTITY CARD

« Aelis-Louange Beresford »
Féminin
→ NOMS COMPLETS : aelis-louange beresford
→ ÂGE : vingt deux ans
→ PAPIERS : 165
→ LIEU DE RÉSIDENCE : saturne
→ SITUATION : en relation libre avec canabis
→ BOULOT : uc



MessageSujet: Re: toi mon amour, est ce que tu m'aimes toujours, pour toujours ? ҨLAWLIS   Mar 6 Mar - 16:03

All reason inside I just can't deny, I love that guy
criminal, bs.
Je lui rends son large sourire, et puis sans se faire prier, il recouvre nos faible corps de ma couverture, m'arrachant à cette sensation de froid glacial courant sur la peau. Un livre ouvert, était-je pour lui.

- Sois un homme. Un homme ? Pourquoi donc mon meilleur ami avait tellement eu besoin de se donner du courage qu'il avait oser le prononcer tout haut ? Je n'avais pas broncher. J'étais douée pour ca, entendre. Puis enfuir ca en moi, comme si rien ne s'était passé.

Je m’éloigne de lui un instant, replis mes jambes sous moi et tire un peu le drap pour donner un peut de lâche au niveau de ma tête. L'espace d'un instant, je l'ai perdue. C'est un instant de trop. Je porte doucement ma main en avant et rencontre quelque chose. Je devine son front. Je descend du bout des doigts ma main, rencontre la pointe de son nez, puis glisse ma main sur sa joue. J’improvise le même exercice avec l'autre main jusqu'à ce que mes deux paumes encadre son doux visage et me donne un repère dans cet atmosphère sombre et oppressant. Je m'approche de lui et ne m’arrête que quand je suis si près de lui que je peux sentir son souffle se mélanger au mien. Puis, je reste un instant là, sans bouger à attendre que mes yeux se fassent à l'obscurité. Je finis enfin par deviner son regard bleu percant fixé sur moi, je scrutte un instant ses pupilles, sans pour autant le lâcher. Puis finis par lacher dans un souffle. - Merci beaucoup. Merci ? Pour être pressent à cette instant là ? Pour faire courir cette chaleur que je ne peux ignorer en moi ? Pour faire vibrer toute les parcelles de mon corps, finalement ? Je souffle, fessant glisser mes jambes souffrantes sur le flan, en esperant qu'il l'ai seulement interpreter en banale remerciement d'anniversaire. J'ai, l'espace d'un instant, le temps de lire de l'incrédulité dans ses yeux que j'attrapais vivement sa main, enfile mes doigts dans les siens et secoue notre union dans le vide et niveau de ma tête. Sciant mon visage en un grand sourire, je lance sur la rigolade. - Franchement, qu'est ce que je ferais sans toi ? Je serais complètement perdue. - J'oublierais même mon anniversaire ! Je m’esclaffais discrètement en levant les yeux aux ciel. Quelle piètre comédienne je fessais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
IDENTITY CARD

« O-H Lawson Parsons »
Masculin
→ NOMS COMPLETS : Olly-Harold Lawson Parsons
→ ÂGE : 23 années
→ PAPIERS : 128
→ LIEU DE RÉSIDENCE : ton coeur. ton âme. ton lit.
→ SITUATION : célibataire!
→ BOULOT : barman quelques soirs.



MessageSujet: Re: toi mon amour, est ce que tu m'aimes toujours, pour toujours ? ҨLAWLIS   Dim 18 Mar - 15:56




toi et moi contre le reste du monde

    Sa place était ici. Ici est nulle part d'autre. Blottit dans les bras de sa douce, le cœur battant à la chamade, Harold se sentait à sa place. et l'heure approchait. rapidement. à grand pas. lui coupant le souffle. ses mains se faisaient moites au fil et à mesure que le temps s'écoulaient, alors que l'organe du jeune homme s’agitait dans sa cage. « respire » se répétait il encore et encore, alors qu'il tripotait nerveusement les doigts de son amie. Un vague sourire transforma ses lèvres, tandis qu'il admirait Aelis, fixant ses pupilles. Dieu qu'elle était belle ! Tellement qu'il se sentait petit à côté d'elle. Oui, il se sentait bien, mais terriblement petit. Minuscule. Il n'était rien. Et pourtant, elle le faisait vivre. « you make my heart race » chantonna Harold dans sa tête, alors que ses yeux bleu ne quittait pas le magnifique visage de la jeune femme. Ses iris bleu parcourait chaque recoin du visage de Lou, et s'arrêta net à ses lèvres pulpeuse. De rire, de penser, de respirer. Son cœur c'était même arrêté de battre. Des cheveux parfaitement lisses, des yeux profonds, une voix à couper le souffle qui donnait naissance à de petits picotements le long de sa colonne vertébrale. Et pourtant, c'était bien ses lèvres qui le laissait sans voix. Choqué. Plein de désirs. L'envie lui paralysait les membres, si bien qu'il avait arrêté de tripoter ses doigts.
    Ce fut avec une force de volonté qu'il ne se connaissait pas, qu'il détourna du regard. Doucement, tout en soufflant, il ferma les yeux, une main sur son cœur, l'autre sur la joue chaude d'Aelis. « merci beaucoup » en guise de réponse, il se contenta de sourire. C'était normal. Normal d'être là pour elle. Normal de la protéger. Normal de tout savoir d'elle. Normal de lui tenir la main. Normal de l'aimer ? Son amour pour elle avait toujours été présent, Harold avait juste un peu tardé à comprendre que ses battements irrégulier lui était destiné. Juste un peu. Et maintenant, ça le rendait fou. Et aujourd'hui, c'était le jour J.
    « Franchement, qu'est ce que je ferais sans toi ? » s'exclama Lou, alors qu'un doux sourire occupait les lèvres de l'orphelin. « J'oublierais même mon anniversaire » Un rire s'échappa des lèvres de Lawson, alors qu'il s'amusait avec les cheveux d'Aelis. Soudain, il se pencha vers elle et lui colla un bisous au coin des lèvres, faisant partir son cœur dans une longue descente, et changeant la couleur de ses joues. « J'ai un truc à te dire... » laissa-il dans l'air, alors que son estomac se nouait. Il avait sortis ça comme ça, sans penser à quoi dire. Il avait sortis la première phrase qui lui passait par là tête. Nerveusement, sa main se glissa sur la haut de son crâne, et se gratta la tête, tremblant. Il cherchait son regard, mais elle semblait dans ses pensées. Il doutait même du fait qu'elle l'ait entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

IDENTITY CARD

« Contenu sponsorisé »



MessageSujet: Re: toi mon amour, est ce que tu m'aimes toujours, pour toujours ? ҨLAWLIS   

Revenir en haut Aller en bas
 

toi mon amour, est ce que tu m'aimes toujours, pour toujours ? ҨLAWLIS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
squat my mind :: Ô SAINT-PETERSBOURG ! :: ❖ Vassilievski arround... :: le vieil HLM-