AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Et il se dit qu'un jour, enfin ce sera son tour ♪ Lyu & Lex

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
IDENTITY CARD

« Orlando Lex Hutchinson »
Masculin
→ NOMS COMPLETS : Orlando Lex Hutchinson
→ ÂGE : 21 ans
→ PAPIERS : 48
→ LIEU DE RÉSIDENCE : la ville
→ SITUATION : dans une belle merde
→ BOULOT : pas légal



MessageSujet: Et il se dit qu'un jour, enfin ce sera son tour ♪ Lyu & Lex   Dim 29 Jan - 16:54

L'air crasse avec un vieux manteau élimé et recousu de partout, je marchais sous la neige qui me cinglait le visage. Le nez renfoncé dans le col de mon pull de laine tout troué qui puait la charogne à cause des ruelles dans lesquelles j'avais traîné toute la journée, je m'en allais filer mon argent aux dealers à qui ça appartenait. Je claquais des dents et je maudissais, comme chaque soir, ma curiosité qui m'avait entraîné dans cet enfer. Où est-ce qu'elle était ma conscience quand j'en ai eu besoin, il se terrait où mon jugement quand ces gars m'ont proposé d'essayer la drogue dure? Dieu sait que j'ai fais des conneries dans ma vie, mais des conneries communes, bénignes, pas comme celle-ci. On dit qu'il ne faut pas regretter ce qu'on a fait dans la vie, mais apprendre de nos erreurs. Ouais, j'ai eu une putain de belle leçon de vie, me voilà à la rue sans un sous pour manger sauf ce que j'arrive à chiper, ou quand je fais une passe à un nouveau client et que je lui file sa dope au double de ce que je devrais et que j'empoche le profit, mais si je me fais coincer je vais me retrouver à manger les pissenlits par la racine. Cette expression dans mon esprit me fait rire aigrement : est-ce qu'il y a des pissenlits en Russie? Cette plante est une vraie plaie dans un jardin ou simplement sur du gazon, mais en ce moment, je pense que je donnerai bien des choses ― même s'il ne me reste plus grand chose ― pour en voir, pour pouvoir me rouler dans une champ de pissenlits. L'hiver est froid en Russie, à Saint-Pétersbourg surtout quand t'as plus d'appartement.

Moi qui prenait mes petites choses quotidiennes pour acquis ; .électricité, chauffage, eau courante, même la télé, voila que je n'ai plus rien de tout ça depuis trois mois. Ça me fait royalement chier, mais à part les mecs qui m'ont embarqué dans cette descente infernale, le seul coupable c'est moi. Et même encore, je déteste me l'avouer, mais au final, c'est vraiment moi le responsable unique de mon malheur. Pendant que je marche, la tempête continue d'augmenter en intensité et je suis entré dans le premier magasin qui était encore ouvert pour me réchauffer. Je me suis retrouvé dans une pâtisserie. La chaleur sèche de l'endroit me fit frissonner de plus belle, ça faisait si longtemps que je n'avais pas été au chaud, vraiment, que j'étais presque ému. Je pris place sur une chaise, laissant tomber avec peu de grâce ma masse corporelle épuisée. J'étendis mes jambes complètement gelées dans ma dernière paire de jeans qui ne devait pas avoir été lavée depuis au moins deux semaines. J'avais une odeur de chien mouillé, j'en prenais conscience à mesure que mon système se réchauffait. Mes cheveux mouillés me dégoulinait sur le visage et je sentais mes paupières s'alourdir. J'aurais pu dormir ici, mais l'odeur douce et sucrée du magasin m'en empêchait : elle réveillait en moi une faim tenace que j'avais réussi à oublier jusqu'à maintenant et les gargouillements de mon estomac remplir la petite salle à manger vide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
IDENTITY CARD

« Lyudmila S. Al.-Derekieva »
Féminin
→ NOMS COMPLETS : Lyudmila Sasha Albin-Derekieva
→ ÂGE : 22 ans
→ PAPIERS : 96
→ LIEU DE RÉSIDENCE : UC
→ SITUATION : Célibataire
→ BOULOT : Pâtissière



MessageSujet: Re: Et il se dit qu'un jour, enfin ce sera son tour ♪ Lyu & Lex   Lun 13 Fév - 20:36

Oeufs... Non, non, lait... Non, non, du sucre... Qu'est-ce qu'il fallait mettre maintenant, déjà? Soupirant, tu courus jusqu'à l'étagère de la pâtisserie. Tu avais décidé d'y mettre des livres de recettes, au cas où tu avais trous. Ça avait été une bonne idée. Lavant tes mains rapidement, tu pris un torchon pour les essuyer et sortis le livre. Tu ouvris à-peu-près à la moitié, et tu tombais finalement sur la recette. Au, mais bien sûr... Tu te dirigeais vers le lavabo, te lava encore une fois les mains - on ne sait jamais, écoutez, puis tu te dirigeais vers tes ingrédients, et continuas ta pâtisserie. C'était un gâteau spéciale, une commande, que tu n'avais pas fait depuis... Genre des siècles. C'est une expression hein, tu n'as même pas trente ans... Je sais, vous saviez que ça en était une, mais j'aime vous embêter :P

Ouais bon, revenons à nos moutons, si vous le voulez bien. Tu finis ce gâteau, puis sortit de la pièce, pour laver la pâtisserie. Passer la serpillière, essuyer les tables, ce genre de choses. Les écouteurs de ton ipod dans les oreilles... Non, je rigole. bon d'accord, ça c'était une blague de mauvais goût. Oui, c'est bon, j'ai compris, pas de fouet hein. Enfin bref. Tranquillement, tu lavas la pièce. Il faisait sombre, et il y avait une tempête, dehors. Tu ne pensas pas vraiment à fermer la porte, cependant, ta collègue avait déjà pris l'argent de la caisse, et il ne restait plus de pâtisserie, la journée avait vraiment été chargée. Tu étais heureuse qu'elle soit terminée, car tu avais dut travailler énormément. Mais bon, tu n'allais pas te plaindre, non plu. Ce sont les clients qui payent ta maison, ne l'oublie pas. Te retournant, tu rangeas les affaires de nettoyage et, attendant que ça sèche, tu allas de "l'autre côté"... Ah, ça sonne comme dans Star Wars: va du côté obscur de la force, ma chérie... Bon, ils vont pas t'appeler "ma chérie", mais rien ne t'empêche de rêver, non? Si on peut appeler ça un rêve... Hum.

Donc voila, tu es dans le côté de derrière. Cette phrase ne sonne pas vraiment française... Tant pis, j'espère que vous m'avez comprise. Donc, tu es devant le four, les frigos, et tout. Tu te diriges vers ces derniers pour vérifier que tout est près. Tu te retournes, et lave l'endroit où tu as cuisiné, mangeant une ou deux fraises au passage. Bah quoi? Ce sont les tiennes, tu as le droit... Puis, tu sortis un petit cahier, et commença à dessiner un peu chaton. Pourquoi? Parce que tu n'avais pas fermé la porte principale, et c'était mouillé, donc tu devais attendre que ça sèche. Tu as donc attendue une bonne trentaine de minute, lorsque tu pensas que c'était sec. Tu t'habillais donc chaudement, histoire de partir et tout fermer, lorsque tu vis que quelqu'un c'était assis dans la pâtisserie. Techniquement, il avait le droit, ce n'était pas encore l'heure de fermeture, seulement, tu avais eu envie de t'allonger dans ton lit, et il n'y avais plus de clients, surtout avec cette tempête. Et pourtant...

Il était là. tu ne le connaissais pas vraiment - pas encore. Tu ne pouvais pas dire s'il était beau ou moche, car il était tout sale. De plus, ses vêtements puaient. Il avait l'air louche, tu ne lui faisais pas confiance, et tu étais fatiguée, alors, restant cependant à deux bons mètres de distance, au cas où il était dangereux, tu lui dis, essayant de donner à ta voix un ton normal, mais qui se veux... irréfutable. Seulement, tu n'étais pas sûre, si tu avais bien donné le ton que tu désirais, après tout, tut ne pouvais pas l'écouter. enfin bref, tu lui dis:


-Je suis désolée, mais, il ne reste plus beaucoup de chose... Et, si vous ne voulez pas consommer, je vous prie de partir. Cet endroit est réservé aux clients.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Et il se dit qu'un jour, enfin ce sera son tour ♪ Lyu & Lex

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
squat my mind :: Ô SAINT-PETERSBOURG ! :: ❖ Kalininski arround... :: place centrale & avenues-